Très douce Guinée

J’arrive juste à Abidjan, en Côte d’Ivoire, après huit jours passés loin loin dans les forêts du Fouta Djallon, en Guinée, dans deux villages : Sébory et Doucky. Des vallées à perte de vue, des cascades dans tous les sens, une végétation plus que dense, une chaleur humide verte et gorgée de soleil, des pistes en terre très rouge, une population majoritairement Peul, pas d’électricité, pas d’eau courante, pas de réseau téléphonique. Un superbe moment.

Pour l’instant, mon max, c’est 15 personnes. Mais il parait qu’on monte parfois jusqu’à 17 dans le même taxi brousse. Ils trichent en comptant les nourrissons, j’en suis sûre.

Nadine Bari, Française devenue Guinéenne de cœur et de mariage, aujourd’hui écrivain, dont l’histoire personnelle raconte celle de la Guinée moderne ; Bachir, son chauffeur ; et Eugène Ebodé, écrivain Camerounais installé à Montpellier, fasciné par le concept de métissage et par tout ce qui tombe sous ses yeux.

Publicités

Une réflexion sur “Très douce Guinée

  1. Natsuno dit :

    belles photos, keep it up!! amuse-toi bien a mon amour Abidjan! xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s