Du dolo à Bobo

A Bobo, la deuxième ville du Burkina Faso, on m’a expliqué la recette du dolo, la bière de mil que l’on boit dans des calebasses, à toutes les heures de la journée et dans toute l’Afrique de l’Ouest. Les explications qui suivent sont probablement assez approximatives, mais de toute façon, seules les dolotières sont habilitées à préparer cette boisson au petit goût de cidre sans bulles.

Le mil rouge est l’ingrédient de base dans la préparation du dolo, et, au tout début de mon histoire, il ressemble à ça :

Ces petites graines sont séchées au soleil pendant 2 ou 3 jours, puis moulues. La poudre obtenue est mélangée à de l’eau dans de grandes marmites, mises à bouillir pendant 3 jours environ (j’ai l’impression que cela peut durer une journée seulement parfois, mais je ne m’avance pas trop), sur une sorte de grande cuisinière qui consomme beaucoup de bois et a une sacrée tronche.

Après ce temps de cuisson, on laisse la préparation refroidir. Ca n’est donc qu’au quatrième jour, toujours selon les explications qui m’ont été données et qui varient peut-être d’une région à l’autre, qu’on ajoute de la levure et des racines pillées parfois. La dolotière laisse ensuite fermenter pendant une journée encore ce qui commence à devenir une bière, pour la vendre le cinquième jour.

Dans des petits « cafés » locaux – des « cabarets » – la dolotière remet une calebasse vide au client, assis sur un petit banc de bois, puis lui sert le dolo au litre, conservé (la journée seulement) dans des bouteilles en plastique et filtré avec une passoire au moment du service pour enlever les impuretés éventuelles (sic).

Le dolo peut être bu dès le matin et jusqu’au soir, par les enfants tout autant que par les adultes. Il est en effet rarement trop fermenté et reste une boisson assez douce, même si un peu amère parfois.

Réputé être aussi bon pour les maux de ventre que pour beaucoup d’autres maux, c’est surtout bon tout court.

 

Publicités

2 réflexions sur “Du dolo à Bobo

  1. GK dit :

    Je dois avouer que je ne connais pas le dolo. Par contre, as tu goûté au fameux kabato burkinabé, plat national ou bu aussi le Tchapalo, bière de mil traditionnelle ? Peut être que dolo et tchapalo, c’est la même chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s