Les vacances au Ghana

Je rouvre les yeux après presque trois semaines passées au Ghana, en très très bonne compagnie, dans de très très beaux endroits et avec très très peu de connexion internet (pour de vrai : sans connexion internet).

Vacances au Ghana

Un voyage magique dans le premier pays anglophone que je traverse depuis mon départ (et ça change tout), passé à 10 000 à l’heure, entre Accra, capitale tentaculaire ; le marché de Kumasi, le plus grand d’Afrique de l’ouest semble-t-il, et ses milliers de poissons séchés, de couleurs, de tissus (oh ces tissus…), de flaques de boue, de sachets de savon, de légumes, de fausses Nike ; les extraordinaires forts de Cape Coast et d’Elmina, perchés dans l’océan, d’où sont partis des milliers d’esclaves entre le XVème et le XIXème siècle ; les hurlements et les odeurs des milliers de poissons débarqués chaque matin sur le petit port d’Elmina, si encombré qu’on ne peut même plus y marcher sans se prendre des coups de coude et d’arêtes ; les énoooormes rouleaux de la plage de sable blanc de Busua, spot de surfeurs ; Accra la nuit ; le gigantesque lac Volta, que nous avons longé et contourné en ne l’apercevant toujours que de loin ; les redoutables treks beaucoup trop longs (selon Capucine et moi…et nos jambes) dans les montagnes de l’est du pays ; les cascades et les treks encore, en glissant et en montant toujours ; les sachets d’eau filtrée au goût un peu douteux mais économiques ; les avocats si mûrs et si tendres qu’on a eu l’impression de découvrir un nouvel aliment, comme les bananes et les mangues d’ailleurs ; le délicieux « sugar bread » du petit déjeuner, du déjeuner et du dîner ; les dizaines de sachets de Nescafé ; les premières sorties de nos capes de pluie ; les parties de Yam’s ; le cours d’origami ; les « single rooms with double bed » ; les très mauvais conseils du Petit Futé ; l’immonde hôtel de Ho et tous les autres magnifiques hôtels (à Fume, Wli, Busua, Elmina…) ; les heures et les heures dans les mini bus, devenant de plus en plus pro dans la négociation des prix et des sièges ; et finalement, notre spot de petit déjeuner dans « notre » rue à Accra et le tailleurs d’à côté.

Un premier shot africain pour Capucine et Victor, passé haut la main.

Les deux voyageurs de l’extrême sont rentrés en France hier, mon projet de belles personnes reprend tranquillement après cette très jolie coupure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s