La Fondation Zinsou

Un peu plus loin sur la gauche, j’aperçois le grand immeuble blanc, tout blanc. Sur sa devanture, un immense panneau annonce « Avec Bruce Clarke, Exposition gratuite ». Je pousse la porte et me retrouve sans aucun préavis immergée dans cette très belle exposition d’un artiste que j’avais jusqu’ici toujours eu du mal à appréhender.

L’exposition est accessible, pédagogue, riche et scénographiée avec soin. L’artiste y parle des mots qui composent son œuvre et décrit les étapes de création de ses toiles, chose rare et passionnante. Je me surprends à penser que j’aimerais que ma petite sœur et mon mini frère voient cette exposition, qui peut être lue à plein de niveaux, qui peut assumer beaucoup de regards. Je ne me suis pas trompée : 80% du public est composé d’enfants.

Je suis à la Fondation Zinsou, en plein cœur de Cotonou, au Bénin. Initiative privée et familiale créée en 2005 par Marie-Cécile Zinsou, c’est l’une des plus belles illustrations de ce que je recherche à travers mon voyage : un « bel endroit » qui encourage le dialogue et l’engagement de « belles personnes ».

Tout d’abord, il est important de le noter : le lieu est canon. L’immeuble rassemble un espace d’exposition sur deux étages, une boutique proposant quelques livres d’art, en grande partie édités par la maison, un café chicos et les bureaux de l’administration de la Fondation.

Sur le parking est garé un bus scolaire américain, rouge pétard. Il parcourt les écoles de la ville, y fait grimper les enfants et les dépose au musée de la Fondation pour une visite guidée. 268 établissements scolaires de Cotonou sont partenaires de la Fondation Zinsou. 1000 à 1200 enfants écarquillent leurs petits yeux devant les œuvres présentées chaque semaine en période scolaire. Ils peuvent aussi participer aux ateliers Les Petits Pinceaux organisés quatre fois par semaine au même endroit. Le principe est simple : encourager la créativité des enfants, qui sont guidés par un artiste bénévole ou une éducatrice sur un thème et une recherche liés à l’exposition en cours. Autre projet lancé par la Fondation, l’ouverture de mini-bibliothèques dans des quartiers remplis d’écoles et qui en manquent dangereusement. Des livres sont achetés sur Amazon par ceux qui le souhaitent et rempliront les étagères. Deux mini-bibliothèques existent déjà, deux autres devraient ouvrir bientôt.

La Fondation Zinsou décrit mieux les faits elle-même : www.fondationzinsou.org

La famille Zinsou est franco-béninoise. Le père, Lionel Zinsou, préside le fonds d’investissement PAI Partners en France, sa fille, Marie-Cécile, a créé cette fondation il y a 7 ans au Bénin, avec l’appui familial, à la fois financier et humain.

Engagée et hyper dynamique, la Fondation propose à des enfants (son public prioritaire) d’ouvrir leurs yeux et de s’exprimer, d’apprendre à regarder et à se pencher sur des questions qui les dépassent parfois, à travers l’œuvre d’un artiste ou l’accès à des ressources documentaires. Elle répond à certains besoins, par la création de mini-bibliothèques ou le soutien financier à la rénovation du centre hospitalier universitaire de Cotonou par exemple. Elle créé aussi des besoins, en un sens, comme celui de peindre ou d’accéder à une œuvre d’art.

Il est difficile pour une personne ayant grandi en Occident, ou au sein d’un système scolaire occidental, de prendre conscience de l’absence totale d’éducation artistique dans les pays africains et de ses conséquences. Il n’y a généralement pas de budget alloué à ces enseignements, pas de budget du tout. Certains diront qu’ils sont secondaires, qu’il faut d’abord s’intéresser aux cours d’histoire ou de maths. Je pense qu’ils sont complémentaires et qu’ils ne peuvent/doivent pas être pensés distinctement, au risque de perdre une certaine capacité d’analyse et critique, cruciale à l’avenir de ces jeunes.

Initiative rare, la Fondation Zinsou est pourtant indispensable, alors que les gouvernements africains se posent trop peu la question de l’impact social et économique de l’accès à la culture sur les populations qu’ils dirigent.

Publicités

Une réflexion sur “La Fondation Zinsou

  1. syluna dit :

    merci pour l’afrique et sa culture! il en faut des belles personnes comme vous!! merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s