Leikun Nahusenay

C’est comme si Leikun Nahusenay avait créé une gigantesque œuvre d’art autour de lui. Non seulement sa maison en est un sacré morceau, mais tout son univers, de la façon dont il parle à celle dont il envisage ses photos, ont ce petit truc en plus que n’a pas le commun des mortels. C’est comme s’il voyait – ou plutôt imaginait – mieux que les autres, comme si chaque mot prononcé devant lui prenait tout à coup un caractère un peu magique.

La première fois que j’ai vu des photos de Leikun Nahusenay, j’ai accroché, mais sans trop savoir pourquoi et surtout sans trop me poser de questions. C’est en rencontrant le photographe que toutes ces images ont pris un énorme shot de puissance à mes yeux. Ces photos devraient – je pense – être toujours accompagnées d’un peu de la personnalité de Leikun Nahusenay, parce que sinon on en rate une grande partie.

Dans sa maison-atelier

Leikun Nahusenay est passé – lui aussi – par l’École des Beaux Arts d’Addis-Abeba. Diplômé, il s’est installé dans une maison avec un groupe d’amis, lieu qu’il occupe toujours, mais seul. La clique, dont il fait partie, a entre temps créé Netsa Art Village (cf. leur site pas tout à fait mis à jour), une communauté d’artistes installée dans un superbe parc public de la ville, où ils travaillent, boivent du Coca, mâchouillent du khat et se baladent entre des œuvres installées dans le parc au fil du temps.

L’un des grands points de ralliement du petit monde de l’art éthiopien, Netsa Art Village est une sorte de havre de paix. Une galerie, Serenade Art House, vient d’ailleurs de proposer un cycle de deux expositions sur le thème de la paix, présentant le travail de six artistes de Netsa Art Village, dont notre photographe.  

Dans les toilettes de Serenade Art House, devant une installation de Leikun Nahusenay intitulée « Rest in Peace » et donc, en tout logique, exposée dans les restrooms…

Leikun Nahusenay dit être allergique à la photo numérique. Il en fait quand même un peu, voire beaucoup. Ses photos (récentes en tout cas) sont pour la plupart des doubles expositions. Il se venge du numérique en faisant mille autre choses par ailleurs, que ce soit sur ses photos ou autrement.

Leikun Nahusenay est une personne charmante, raffinée et imprégnée de philosophie rasta. C’est aussi un artiste total. Je ne suis pas certaine que cela veuille dire quoi que ce soit, mais je sens bien que cette expression, d’une façon ou d’une autre, s’applique à lui.

L’une des photos de l’artiste exposée récemment au National Museum. Pas ma préférée, mais mes photos de ses photos sont rares!

Discussion avec Leikun Nahusenay, le 14 novembre 2012, Addis-Abeba.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s