Kuona Trust

Kuona Trust

Kuona Trust a été créé en 1995 à Nairobi sur la base d’un constat un peu sombre : le marché de l’art au Kenya – et la scène artistique en général – sont assez déprimants.

Selon Renee Mboya, Programme and maketing manager du Kuona Trust, quatre principaux facteurs plombent cette scène : 1) les Kényans et notamment les jeunes sont très peu habitués et donc réceptifs / en mesure d’apprécier l’art et la culture, sujets qui ne sont même pas survolés à l’école ; 2) cela créé donc une incompréhension totale pour la valeur, y compris monétaire, que peuvent avoir certaines œuvres et encourage une demande, lorsque demande il y a, pour des œuvres « au rabais » ; 3) le marché de l’art kényan repose ainsi très largement sur les acheteurs étrangers, de passage ou non, ainsi que sur une petite poignée de collectionneurs Kényans qui abordent cependant l’art comme une activité commerciale avant tout ; 4) le Kenya manque cruellement de commissaires d’expositions, de galeries, de musées, d’agents d’artistes, ce qui est la cause et la conséquence des trois autres points soulevés plus haut.

De façon générale, je suis tout à fait d’accord avec cette analyse.

Ces observations pourraient s’appliquer à certains autres pays africains. Il est cependant vrai qu’au Kenya plus qu’ailleurs, on ressent un manque dans le travail des artistes : un manque de créativité, d’ambition, de liberté, de réflexion. Cela s’explique peut-être par les points isolés par Renee Mboya, peut-être par d’autres facteurs, je n’ai pas de réponse totale. 

Ne parlons donc pas ici du travail des artistes eux-mêmes, mais plutôt d’une chouette initiative : Kuona Trust, qui est à la fois une idée et un lieu.

Kuona Trust

Construit sur un modèle d’ONG, ce trust entend soutenir les artistes dans la défense de leurs droits (au Kenya non plus, être un artiste ne veut pas dire grand chose au regard de la loi), les accompagner dans l’apprentissage de nouveaux procédés et techniques, leur ouvrir des opportunités grâce à un réseau solide et des événements réguliers, tout cela dans l’idée de leur permettre de travailler dans les meilleures conditions et de s’assurer qu’ils aient une chance équilibrée sur le marché.

L’initiative prend la forme d’une jolie maison entourée d’un grand jardin lui même bordé par d’anciens conteneurs transformés en ateliers. L’espace est ouvert, accueillant, il comprend une bibliothèque, une galerie, toutes les dernières infos sur ce qui se passe à Nairobi, et tout un tas de gens sympas qui rodent.

35 artistes font partis de la famille Kuona Trust, l’équilibre se faisant naturellement entre les nouveaux arrivants et ceux qui décident de partir, parfois pour s’installer dans un autre studio, parfois parce que cela fait longtemps qu’ils sont là. Ni la procédure de sélection des artistes ni leur durée de résidence ne suit un processus formalisé et immuable. Tout se fait un peu au cas par cas, en fonction de ce que chacun pourra potentiellement tirer de cette opportunité.

Ci-dessous, un projet de l’artiste Cyrus Ng’ang’a.

Kuona Trust

Cyrus

Planté en plein cœur d’une scène artistique très commerciale et pas si enthousiasmante, Kuona Trust est indispensable en proposant un système un peu différent et permettant ainsi à certains artistes de prendre quelques risques.

IMG_2904

Conversation avec Renee Mboya, les 23 et 25 novembre 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s