Tout au Nord de Madagascar – Les tsingys de l’Ankàrana

Trois heures pétantes de taxi-be depuis Diego Suarez et nous voici aux pieds de la Réserve spéciale de l’Ankàrana, connue pour tout un tas de choses dont ses immenses grottes, ses chauves-souris, ses forêts, ses espèces de lémuriens, ses ponts suspendus et surtout ses tsingys.

Puisque savoir ce qu’est un tsingy (on prononce « tsingue ») est un indispensable d’un voyage à Madagascar – l’île compte plusieurs parcs recouverts sur des milliers voire des dizaines de milliers d’hectares de tsingys – voici les explications de notre guide à l’Ankàrana, Hervé : « Madagascar s’est séparé du continent africain il y a plus de 120 millions d’années. La partie Ouest de l’île a longtemps été recouverte par l’Océan, qui, lorsqu’il s’est retiré, a laissé à la surface de l’île une roche calcaire, formée par des milliards de coquillages et de coraux morts. Il y a une vingtaine de millions d’années, une série d’éruptions volcaniques dans les parages a eu deux conséquences sur la flore de cette réserve : la lave en a recouvert une partie, où la végétation a pu doucement reprendre vie et qui est aujourd’hui une forêt ; les pluies acides dues à ces éruptions ont progressivement creusé la roche calcaire que la lave n’avait pas recouverte, jusqu’à former ces sortes de gigantesques stalagmites, sur lesquelles nous marchons aujourd’hui. »

Explications à compléter probablement, mais que je trouve belles comme ça.

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Ankarana

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s