De mon incapacité à parler ici d’artistes sud-africains

J’ai attendu pendant des mois d’arriver en Afrique du Sud. Parce que cela signifiait l’aboutissement de mon voyage mais aussi parce que je savais – pour m’y rendre régulièrement depuis des années – que la scène artistique allait m’y rendre dingue.

Dans les pays traversés jusqu’ici (cf. la carte), les musées sont souvent poussiéreux, les galeries d’art portant ce nom – c’est-à-dire non strictement commerciales mais envisageant de créer un lien durable et porteur avec les artistes qu’elles représentent, lorsqu’elles en représentent – sont rares et les commissaires et/ou théoriciens le sont encore plus.

J’ai malgré tout croisé de très belles personnes, initiatives et structures sur ma route, porteurs de projets et d’idées extraordinaires et extra-ordinaires (en vrac, pour en citer une infinitésimale partie : Meskerem Assegued et Elias Simé en Ethiopie ; Gadi Ramadhani en Tanzanie ; 32° East en Ouganda ; la Fondation Zinsou au Bénin, etc.).

Les choses changent, et plutôt très vite, de jeunes artistes et commissaires se chauffent et se lancent, des structures intéressantes émergent sur tout le continent, portées par des artistes, des étrangers, des fondations, des sans-le-sou.

Malgré tout, ma plus grande frustration durant ce voyage a été ma difficulté à identifier des commissaires (i.e. des « penseurs ») et des galeristes ou structures permettant à l’art contemporain de vivre (i.e. des « plateformes ») ; ainsi que des textes, académiques ou non, traitant de ces sujets.

Or je savais que ces deux frustrations allaient soudainement s’évaporer à mon arrivée en Afrique du Sud. À Johannesburg et Cape Town, les artistes courent les rues, on compte plusieurs galeries très solides, de nombreux commissaires, journalistes et théoriciens de l’art pointus de chez pointus, des « art spaces » ayant des vocations et objectifs différents, etc. Ici, on vous dira toujours que ça n’est pas assez mais après une traversée de l’Afrique sub-saharienne, c’est énorme !

Durant les 15 jours passés à Johannesburg et les 2 mois à Cape Town, je me suis donc vautrée – oui oui, vautrée – dans tout cela. Je me suis régalée de visites d’expositions et d’ateliers, d’heures dans des librairies spécialisées, de discussions avec des professeurs d’histoire de l’art et commissaires, de lecture acharnée – oui oui, acharnée – d’articles universitaires, livres d’art et essais.

Autonome par rapport au reste du continent, la scène artistique sud-africaine est extrêmement dynamique et enthousiasmante. Tellement dynamique et enthousiasmante que, comme l’indique le titre de ce post, je ne trouve pas les mots pour en parler. Parce que d’autres l’ont fait avant et mieux que moi, parce que trop d’artistes m’intéressent, parce que je préfère engloutir les réflexions des autres en ce moment, puisque enfin elles me sont accessibles, plutôt que d’en proposer une version amoindrie. 

J’aimerais pouvoir parler de ces excellentes écoles de beaux-arts que sont Michaelis School à Cape Town et Wits à Joburg ; de la très bonne revue Art South Africa ou du site Art Throb ; d’artistes comme Wayne Barker, Kendell Geers, Berni Searl, Dan Halter, Paul Edmunds, Willem Boshoff, Wim Botha, William Kentridge, Gerhard Marx, Mikhael Subotzky, Ed Young, Zanele Muholi et pas mal d’autres encore…

Impossible pourtant.

Avec toutes mes excuses je vous renvoie donc, pour ceux que cela intéresserait, à ce que d’autres ont – parfois très bien – écrit.

Publicités

2 réflexions sur “De mon incapacité à parler ici d’artistes sud-africains

  1. Pascalecd dit :

    Et…… Pourquoi?

    • margauxhuille dit :

      Oui, c’est vrai qu’au fond cet article n’a aucun sens si je ne précise pas ça! Parce que trop de gens parlent déjà de ces artistes, souvent très bien, et qu’ils sont si nombreux à être passionnants que je ne sais pas par où commencer… J’en perds mes mots!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s